Dénominations

Nom néerlandais : Tamme kastanje
Nom anglais : Sweet Chestnut, Spanish Chestnut
Nom allemand : Kastanie, Edelkastanie, Echte kastanie, Rosskastanie

Genre

Castanea

Informations générales

Fréquence dans cet inventaire : 171
Cette espèce est la 6e plus répandue à l’inventaire.
Consulter le classement des fréquences d’espèces :
XLSX (Excel 2007) - XLS (Excel 1997-2003)

Origine

L’aire de répartition naturelle du châtaignier est essentiellement méditerranéenne : Europe méridionale, Asie Mineure et Afrique du Nord. En Europe méridionale, elle s’étend de la péninsule ibérique à la Grèce en passant par le sud de la France, la Suisse, la Hongrie, la Bulgarie, la Roumanie. A l’est de la Méditerranée, on le trouve en Asie Mineure (actuelle Anatolie) et dans le Caucase (Arménie, Géorgie, Azerbaïdjan…). En Afrique du Nord, on le trouve principalement en Algérie, au Maroc et en Tunisie. Il est largement cultivé bien au-delà de son aire de répartition naturelle.

Description

Le châtaignier commun est un arbre de première grandeur qui mesure entre 20 et 35 m de hauteur et qui développe une couronne en forme de dôme élevé, étalé ou plus arrondi chez les sujets isolés.

C’est une espèce thermophile, héliophile ou de demi-ombre, qui préfère les sols dont le degré d’humidité varie d’assez secs à assez frais, et surtout calcifuge. Il préfère donc les terrains acides et tolère les sols dont le pH va jusqu’à la neutralité.

Son tronc est assez droit et l’écorce, grise et lisse à l’état jeune, se différencie par de profondes fissures longitudinales et par une teinte plus brune.

Les jeunes rameaux sont anguleux, à grosses cicatrices foliaires et portent des lenticelles. Les bourgeons sont ovoïdes et pointus, brun-rouge, à deux écailles et couverts de poils très fins.

Les feuilles sont alternes à disposition spiralée autour du rameau, grandes (longues de 10 à 20 cm et larges de 5 à 10 cm), oblongues-lancéolées, dentées, à nervation pennée, glabre et brillante dessus, légèrement pubescentes à nervures saillantes dessous.

La floraison, de début juin à fin juillet, produit des fleurs mâles en petits glomérules munis d’une bractée, formant de longs châtons cylindriques étroits et dressés, jaune pâle, répandant une forte odeur de sperme. Les fleurs femelles sont réunies par 1-3 dans une cupule hérissée de pointes, à la base des châtons mâles. Les fleurs sont mellifères.

La fructification produit des châtaignes brun clair à marron foncé, mures en octobre, groupées par 1-3 dans une bogue hérissée d’épines fines très nombreuses, s’ouvrant à maturité par 4 valves. La bogue correspond à une transformation des bractées. Les châtaignes sont des fruits secs de type akènes. Chacun de ces fruits est formé d'une coque mince et coriace contenant une graine. La coque est un péricarpe possédant les trois couches classiques de la paroi d'un fruit : épicarpe, mésocarpe et endocarpe. La graine est elle-même enveloppée dans un tégument , une pellicule rougeâtre, astringente, qui pénètre dans les replis de l'amande, et qu'il faut retirer avant de consommer la châtaigne. Les variétés de châtaignes dont le tégument de la graine ne cloisonne pas l'amande sont appelées marrons.

Taille

Bien que le bois du châtaignier présente une certaine imputrescibilité, il est conseillé de limiter l’entretien à une taille de l’éventuel bois mort afin d’éviter les coupes inutiles en raison d’une faible capacité de compartimentation. Les plaies ne devront pas dépasser 5 cm de diamètre.

Utilisations

Le châtaignier est largement cultivé pour ses châtaignes ramassées en octobre. Elles constituaient, au Moyen-âge et jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, une source d’alimentation humaine importante dans certaines régions d’Europe desquelles était produite une farine alimentaire, comme substitut de la farine de froment lorsque les récoltes de céréales étaient insuffisantes.

Son bois est hétérogène à aubier blanc jaunâtre et duramen brun marron, à odeur de tanins prononcée. Il est particulièrement utilisé pour fabriquer des piquets, poteaux, barrières et clôtures, perches mais également pour réaliser des cerclages de tonneaux, lattes de parquets, lambris et est plus généralement utilisé en menuiserie, ébénisterie, pièces de charpente ou encore bardages extérieurs. Il est également utilisé dans la production de bois courbé, panneaux de fibres et de particules, pâte à papier, extraction de tanin.

C’est un bois de chauffage moyen, à utiliser en foyer fermé afin d’éviter la projection d’escarbilles (étincelles produites par un feu de bois).

Le miel de châtaignier, issu à la fois de nectar et/ou de miellats, dont la couleur va du brun clair au brun très foncé, se démarque des autres miels par sa saveur et son arôme. Son odeur est puissante, forte et persistante avec une saveur amère prononcée.

Caractéristiques

Vitesse de croissance : faible
Longévité théorique : 1000 ans
Exigence en luminosité (adulte) : héliophile
Affinités avec type de sol : Assez secs à assez frais. Essence calcifuge.
Ne résiste pas à la pollution.
Type d’enracinement : pivotant avec fortes racines latérales

Dimensions

Circonférence maximale dans cet inventaire : 560 cm
Circonférence maximale recensée en Belgique : 845 cm (1989)
Circonférence théorique atteignable : 900 cm
Circonférence minimale théorique pour la mise à l’inventaire* : 260 cm
Circonférence minimale théorique pour qualifier un arbre de remarquable* : 390 cm
Hauteur maximale dans cet inventaire : 33 m
Hauteur théorique atteignable : 25 à 35 m

* Ces critères sont pondérés de la manière définie dans la méthodologie.

Export excel des arbres de cette espèce